QUESTION/REPONSE AVEC COACH MAGLOIRE

IL M’AIME ET VEUT M’ÉPOUSER MAIS J’ENTENDS DIRE QU’IL A COUCHÉ AVEC PLUSIEURS FILLE DE L’ÉGLISE. DOIS-JE L’ÉPOUSER?

Il m’aime et veut m épouser. Mais, j entends dire qu’il a couché avec plusieurs filles de l’église. Est-il vraiment sérieux ? Pourrais je continuer avec lui ? Aidez-moi.

Coach Magloire, bonjour. J’ai suivi votre rubrique sur le blog makafui et j’ai pris mon courage à deux mains pour vous parler de mon histoire. Je m’appelle Albertine, j’ai plus de 30 ans déjà et j’ai rencontré cet homme Joël dans mon église évangélique. Nous avons entamé une relation. Je voulais faire du commerce, il m’a ouvert une boutique et pris des employés. Joël à tout, en tout cas, tout ce dont une femme a besoin pour être à l’aise dans le foyer mais plusieurs rumeurs circulent sur lui dans l’église comme quoi il a couché avec telle fille du groupe musical ou telle fille de la chorale ou telle femme mariée. Il m’a rassurée que ce ne sont que des rumeurs mais je ne pense pas que toutes ces histoires soient fausses. Récemment il m’a demandée en mariage et j’ai accepté et depuis pas mal de personnes m’approchent dans l’église pour m’en dissuader. Mais coach, je l’aime, n’est-ce pas de la jalousie de la part de ces femmes et ces personnes ? Et s’il a vraiment fait ces choses n’es-ce pas parce qu’il veut se caser et fonder une famille qu’il veut m’épouser ? Nous sommes en pleine préparatifs du mariage mais dans mon cœur le doute s’est installé, que dois-je faire ? Continuer ? Il me dit que tout va bien se passer, coach aidez-moi !!!!!

COACH MAGLOIRE VOUS RÉPOND

Bonjour ma sœur Albertine ! je suis très content de te lire et de savoir que Dieu agit pour vous. Je saisis l’occasion qui m’est offerte pour remercier toutes ces bonnes personnes qui nous lisent et nous encouragent. Que Dieu vous fasse du bien.

Sincèrement, ton histoire m’intéresse. Car, elle regorge de questions importantes qui nous amènent à rediscuter des fondamentaux d’une relation amoureuse ou d’un mariage réussi. Tu vas donc m’excuser pour la longueur de ma réponse. Je veux vraiment t’expliquer les choses en détails, pour te faire gagner en expériences et en connaissances.

Ton histoire touche trois (3) points essentiels à analyser (i) quelles sont les bonnes attitudes à adopter pendant les fréquentations ou l’amitié ? (ii) comment gérer le passé de son partenaire ? et enfin (iii) comment avoir une conviction personnelle avant de s’engager définitivement dans un projet de mariage ?

Nous allons développer chacun des points :

  1. Quelles attitudes à adopter pendant la phase des fréquentations ou de l’amitié ?

Vous avez rencontré Joël et vous avez commencé par vous fréquenter : c’est la phase des fréquentations ou des amitiés. C’est une bonne chose de se fréquenter et de tisser une amitié, comme vous l’avez commencé. Mais, je m’étonne de deux choses : (a) j’ai l’impression que vous n’avez pas cherché à connaître Joël au-delà de ce qu’il vous a présenté, avant d’accepter ses avances. Vous l’avez trouvé à votre goût puis vous vous êtes embarqués dans la relation. Étant donné que vous êtes dans la même église, vous auriez dû faire des enquêtes autour de lui ; de manière subtile, poser des questions à des personnes (comme le pasteur et quelques personnes qui aspirent confiance) qui le connaissent, regarder ses amitiés et surtout prier par rapport au sujet, avant de s’embarquer. Mais, vous n’êtes pas allée au-delà de ce qu’il vous a dit ou montré. C’est une erreur. Et c’est aussi l’erreur que commettent beaucoup de jeunes (filles comme garçons) au début des relations. J’en ai commis moi aussi, car je ne savais pas comment s’y prendre réellement. C’est après avoir vécu des déceptions amoureuses, que j’ai compris qu’on ne peut pas s’embarquer dans une relation, sans avoir le minimum d’informations objectives sur la personne. La façon dont les choses se passent démontrent que vous conduisez la relation à l’insu des responsables de votre église. Et que jusqu’à ce stade personne n’est réellement impliqué à part vous deux. C’est une piste dangereuse.

En réalité, la petite fouille de la vie du prétendant vous permet d’avoir le minimum d’informations qui te permet de décider s’il faut s’engager ou pas. Car, on ne peut pas s’engager dans la vie de quelqu’un qu’on ne connaît pas. Et quand je parle de connaître, c’est aller au-delà de ce qu’il prétend être. Tu as failli à ce niveau, et ça te rattrape maintenant.

Mon deuxième étonnement vient du fait que quelqu’un que tu n’as pas encore épousé ait investi à ce point dans ta vie. Il t’a ouvert une boutique et engagé des employés. C’est un investissement important. Et on sait que l’argent est un mauvais maître. L’argent contrôle, vous prive de votre liberté de décision et empêche d’observer le partenaire de manière objective. On le voit déjà dans tes propos quand tu dis qu’il a tout ce qu’il faut pour rendre une femme heureuse. Tu ne vois que ce qui t’intéresse et tu ne poursuis que ton bonheur. C’est dangereux, car le mariage ce n’est pas seulement le manger et le boire. Il y a plus que ça ; et il faut être lucide pour déceler les dangers potentiels qui guettent votre futur mariage.

Supposons que cette relation ne peut plus marcher entre vous et que tu décides de ne plus l’épouser ; pourras-tu lui rembourser son argent ? Je ne suis pas sûr. Tu vois que tu t’es mise dans une position délicate, ma chère. Cet investissement va t’obliger à l’accepter malgré toi, même s’il te déplaît. Sache que je ne suis pas contre le fait de se faire aider par un frère ; mais au stade des fréquentations ou des amitiés, l’aide doit être dans une limite raisonnable, pour ne pas se rendre redevable vis-à-vis du partenaire. Malheureusement, non seulement, tu n’as pas pris le temps de questionner et de fouiller la vie du frère, avant de t’embarquer dans la relation, mais aussi tu t’es liée à lui, en acceptant un investissement qui te rend redevable, alors que vous n’êtes pas encore à l’étape des fiançailles (dot) où ce genre d’investissement pourrait être accepté. Si tu le permets, je peux te faire cette confidence que, généralement les gens véreux utilisent cette stratégie pour mieux attaquer leur proie. Ils investissent tellement et sont prêts à tout faire, pour te prouver qu’ils sont de bonnes personnes. Et c’est après avoir dompté complètement leur proie qu’ils sortent leurs griffes et qu’on découvre leur plan méchant. Je ne dis pas que Joël est comme ça, mais juste attirer ton attention sur ce fait.

Le départ est faussé et je tiens vraiment à te le dire.

Retiens donc très bien qu’avant de s’engager dans une relation amoureuse, on doit prendre le temps de connaître la personne. Du moins, avoir un minimum d’informations sur sa vie spirituelle, son caractère ; on doit prendre le temps d’écouter les témoignages des frères et sœur qui le connaissent. Et c’est toutes ces informations qu’on amène devant Dieu dans la prière. Deuxièmement, on ne doit pas dépendre financièrement de l’autre partenaire, pendant la phase des fréquentations. Car, c’est une phase d’observation. Mais, si vous dépendez financièrement de lui (il fait des investissements qui vont au-delà d’une simple aide), vous aurez du mal à reculer, si vous découvrez plus tard des choses qui vous déplaisent dans la relation. Il faut que la relation soit équilibrée ; ça va de votre honneur et respect. Et c’est ici qu’il faut que tu prennes ton courage à deux mains, pour prendre la bonne décision selon les orientations du Seigneur.

  1. Comment gérer le passé de son partenaire ?

Ma sœur Albertine, sache qu’en épousant une personne, vous épousez aussi bien son passé, son présent et son futur. C’est-à-dire que l’histoire de votre partenaire devient la vôtre, et de ce fait son image vous est collée. Donc, tout ce qui se dit surtout en mal ne doit pas être balayé de revers de la main. Même si vous pensez qu’il a changé, prenez le temps d’analyser tout ce qui se dit sur lui, dans une perspective de compréhension. Voulez-vous qu’on vous appelle, après votre mariage, la femme de celui qu’il a couché avec toutes les filles de la chorale ou de l’église, sans que vous ne connaissiez la vraie histoire ? Cette charge et réputation seront lourdes à porter. Et cette histoire, apparemment est devenue une histoire bien connue dans l’église. Il faut donc regarder les choses en face et en parler. En parler ne veut pas dire que vous doutez de lui ; mais vous voulez connaître la vérité et avoir un cœur tranquille pour rentrer dans le mariage dans la paix et la tranquillité d’esprit. Sache aussi que chacun a son passé et, avoir un passé n’est pas le problème, mais l’accepter et en assumer la responsabilité est la qualité des hommes matures. Mais, la façon dont Joël renie tout en bloc me parait bizarre. Je propose donc d’en parler. Voici ce que la Bible nous enseigne de faire, dans de pareils cas. Nous lisons dans Deutéronome 19v15 à 20 :

« 15Un seul témoin ne suffira pas contre un homme pour constater un crime ou un péché, quel qu’il soit; un fait ne pourra s’établir que sur la déposition de deux ou de trois témoins. 16Lorsqu’un faux témoin s’élèvera contre quelqu’un pour l’accuser d’un crime, 17les deux hommes en contestation comparaîtront devant l’Eternel, devant les sacrificateurs et les juges alors en fonctions. 18Les juges feront avec soin des recherches. Le témoin est-il un faux témoin, a-t-il fait contre son frère une fausse déposition, 19alors vous le traiterez comme il avait dessein de traiter son frère. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. 20Les autres entendront et craindront, et l’on ne commettra plus un acte aussi criminel au milieu de toi. 21Tu ne jetteras aucun regard de pitié: oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied. »

La Bible nous enseigne de convoquer une assise en présence des sacrificateurs ou juges (homme de Dieu, pasteur…), pour que les témoins apportent leur preuve. Et l’affaire doit être traitée de cette façon. Ça permet de savoir s’ils disent la vérité ou non. Si le frère Joël reconnaît les faits mais prouve qu’il a changé, on saura. Mais, si c’est un jeu qu’il fait avec toi comme il l’a peut-être fait avec les autres, ça se fera aussi savoir.

Comme je l’ai dit, chacun a son passé qui ne traduit pas forcement ce que nous sommes en réalité. Paul a été un meurtrier, mais cela n’a pas empêché Dieu de l’utiliser pour son royaume. Un mauvais passé ne signifie pas forcément que vous êtes une mauvaise personne. Mais le mal est que quand les gens changent, leurs détracteurs ne le savent pas. Mais, nous qui faisons partie de la vie de ces personnes accusées doivent réellement avoir la preuve qu’ils ont changé. La Bible dit qu’on les reconnaîtra à leurs fruits[1]. Donc, si après les assises, Joël a prouvé qu’il ne connaît rien de ces rumeurs, tu pourras avancer tranquillement avec lui, sachant que les rumeurs continueront et que tu es décidée à les assumer. Au cas contraire, prenez le temps de discuter et de se faire suivre. Car certaines fois, certains ont envie de changer, mais ne savent pas comment s’y prendre ou arranger leur passé. Cela peut être le cas du frère Joël. Certaines fois, le problème n’est pas le passé de notre partenaire ; mais la question ultime est jusqu’au où sommes-nous prêts à accepter ce passé et à le partager avec lui.

  1. Comment avoir une conviction personnelle avant de s’engager définitivement dans une relation ?

Le premier signe d’une conviction personnelle pour s’engager dans un projet de mariage est la paix du cœur qui vient de Dieu. C’est une tranquillité dans l’esprit et dans l’âme où vous vous sentez en paix avec vous-même et avec votre partenaire. Mais, dans ton cas, on se rend compte que tu n’en as pas. Tu doutes et tu es inquiète. C’est un signal fort qui montre qu’il faut revoir certaines choses. Le doute qui s’est installé vient de tout ce que j’ai expliqué plus haut. Tu n’as pas pris le temps de connaître la personne sur plusieurs plans avant de t’engager. Si tu l’avais fait et que tu connaissais toutes ces histoires, tu aurais su comment t’y prendre. Étant donné que c’est maintenant que tu découvres la personne et toutes ces histoires qui t’indisposent, alors que tu es complètement emballée dans la relation, tu te sens mal à l’aise. Il faut t’assurer que tu as cette paix avant d’avancer. Et ce que tu dois faire t’a été déjà expliqué au point 2. Dans votre cas, il faut parler avec les responsables, surtout qu’il t’a fait la proposition de mariage et que vous devez vous faire connaître. C’est l’occasion de clarifier tout cela.

Au-delà de la paix du cœur, voici cinq (5) questions que tu dois te poser pour avoir une conviction totale :

  • Depuis que nous sommes ensemble, comment évolue ma relation avec Dieu ? La relation avec Dieu est une chose primordiale dans la vie et dans un mariage réussi. En t’engageant dans une relation, si la personne t’éloigne de Dieu, sache que ta vie est en danger.
  • Depuis que nous sommes ensemble, est ce que nous avons l’habitude de chercher des directives dans la parole, en face des défis ou chacun va son chemin ? Si vous n’avez pas l’habitude de prendre la Bible pour référence, il y a un problème. Car la Bible est notre référence. Mais, si à chaque problème, chacun fait ce qui lui plaît dans la relation, votre mariage sera en danger.
  • Que disent les gens pieux et sages de notre relation ? C’est important d’écouter les opinions des personnes sages et pieuses sur votre relation. Ton jugement seul ne suffit pas ; il faut écouter les avis des personnes que tu admires et apprécies.
  • Quand je me protège dans l’avenir, est ce qu’il m’amènera loin dans la vie ou sera-t-il plutôt un poids à traîner ? Est-ce que c’est quelqu’un qui se soucie de ce que je dois devenir ou je ne compte pas vraiment dans son programme de vie ? Il faut se demander si la personne te construit ou veut profiter de toi. Et sache que quelqu’un qui te construit te dira la vérité et te protégera.
  • Est-ce que notre vie à deux aura des répercussions sur les autres ? Le fait de se marier à telle ou telle personne pourra compliquer tes relations avec d’autres personnes ? Depuis que je suis dans cette relation, quel est mon rapport avec d’autres personnes ?

Tu dois passer ces questions en revue et répondre sincèrement, dans une attitude de prière. Si tu as des réponses claires et satisfaisantes à ces interrogations, en plus de la paix du cœur, tu pourras avancer tranquillement. Mais, au cas où les réponses sont insatisfaites, prends le courage de rompre la relation.

Je crois que j’ai été long mais c’est pour la bonne cause. Que Dieu te garde et te fasse du bien

Coach Magloire


[1] Matthieu 7V16

Si vous aussi, vous voulez partager votre histoire ou recevoir un conseil du coach Magloire, écrivez nous sur makafuileblog@gmail.com ou via whatsapp sur le +22896732200

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :