INTERVIEW & PORTRAIT

INTERVIEW : ÉLISABETH APAMPA »POURQUOI LES GENS SE RETROUVENT MIEUX DANS LE GOSPEL DE SANTRINOS RAPHAEL QUE CELUI DE CERTAINS CHANTRES? »

ÉLISABETH APAMPA NOUS DIT TOUT

Élisabeth Apampa est une femme de média Togolaise. Animatrice télé et radio, elle est chef d’antenne et des programmes à la radio zéphyr à Lomé au Togo. A la tête de plusieurs projets tels que MA RUE MA MUSIQUE ou EAIYAWO, sans parler de toutes les actions sociales qu’elle mène, elle est un acteur incontournable du showbiz au Togo. Portant à elle seule plusieurs caquettes, nous avons voulu savoir à travers cette interview son appréciation de l’évolution de la musique gospel au Togo, c’est parti!!!

En tant que acteur Culturel et femme des médias, quel regard portez-vous sur le gospel au Togo?

De loin j’ai toujours vu que les artistes gospel choisissent leur public.
Je m’explique:
C’est du genre, le gospel est un autre monde et c’est pour les chrétiens. Or, Dieu est venu pour tous!
Le gospel devrait être une composante de notre musique Togolaise et présente sur toutes les scènes, mais le côté hit et régularité aussi des productions est un autre côté à travailler.
Les gens du milieu gospel, certains, aiment tellement juger l’apparence qu’ils n’arrivent pas à tirer profit de chaque créature de Dieu.
Le gospel est une musique empathique, un miroir, une période de joie et source d’espoir par la louange. L’adoration quant a elle, c’est un moment de remise en question, de partage avec son père, et aussi de demande. Je trouve que c’est une musique belle et immense et elle n’est pas uniquement synonyme d’église; la preuve nous avons des personnes de l’urbain qui proposent de la bonne musique chrétienne. On me parlera de leur vie, comportement etc… C’est Dieu qui reçoit, pas le regard de l’homme. Donc en gros elle est joviale notre musique chrétienne mais ses acteurs ne doivent plus se renfermer.

Plusieurs personnes diront que la musique Gospel est pour les chrétiens, n’es ce pas plutôt cela le problème ?

Vous jouez trop aux spirituels. Si c’est pour faire du gospel pour juste son église, on va rester dans l’appellation conducteur de louange , Chantre d’église etc….
Mais pour que votre musique soit écoutée partout et qu’elle intègre un côté commercial, il faut ajouter
un peu de marketing qui ne veut en aucun cas dire qu’on travesti sa musique ou que l’Esprit Saint n’est pas d’accord.

Vous faites aussi parti du comité d’organisation des ALL MUSIC AWARDS, certains qualifient d’injuste l’attribution des prix, es-ce vrai, quels sont les critères de sélection ?

Cette question me fait toujours rire. Jusqu’au États-Unis ou en Europe, les artistes se plaignent tant qu’il y a un trophée en jeu. Tout le monde se croit le gagnant et puis on ne peut parler d’injustice que lorsque le comité a un intérêt à remettre le trophée à x ou y. Mais de toi a moi nous-y gagnons quoi à part souffrir encore pour soutenir les artistes, qui malheureusement ne savent même pas comment valoriser leur Awards.
Sur toute la chaîne de sélection ce sont des acteurs aguerris qui sélectionnent. Ça va au-delà de zéphyr.
Étape 1:
Toute l’année les sorties sont suivies et notées par le comité.
Étape 2:
La conférence de presse.
Étape 3:
La demande à ce que, tous les acteurs proposent selon eux les artistes qui ont marqués l’année dans les catégories. Il faut venir voir déjà sur ses listes les propositions faites par affinité au lieu d’être professionnels et objectifs.

Étape 4:
Ce sont des arrangeurs, DJ, Beatmakers , promoteurs de spectacle, animateurs , journalistes, producteurs, réalisateurs et toute les entités de l’outil musical en majorité qui viennent jauger les listes ouvertes proposées. Nous choisissons le plus en vue de l’année de chaque entité. Avec les critères ils travaillent et nous sortent une première liste de nomination. Cette liste est réanalysée par le jury final pour en sortir les lauréats.
Je rappelle que le pari du comité d’organisation des ALL MUSIC AWARDS est donc de rendre compétitif l’artiste Togolais, pour qu’il travaille davantage, et lui permettre de réaliser des productions musicales de qualité.
Ce travail du comité d’organisation ne peut se faire sans un arsenal de critères bien définis qui permet de faire les sélections par catégorie et qui prime les meilleurs dans ces différentes catégories.
Nous pouvons citer entre autre, la qualité du produit c’est à dire le son. Si, celui-ci est, en l’occurence le son, est Togolais et diffusé chez nous, à travers divers circuits (télévisions, radios, boites de nuit, bars et maquis, cérémonies sociales…) et si ce son a marqué l’année. Ce critère est fondamental et déterminant dans les nominations des artistes des différentes catégories retenues.

En dehors de ces critère fondamentaux s’ajoutent ceux sur :
– La qualité artistique du chanteur
– La maîtrise du style et la voix du chanteur
– La durée et l’aura de la production sur les différents supports de communication tels que: les télévisons, radio, night clubs, spectacles populaires
– La pertinence de la parole véhiculée dans la chanson
– La fréquence des spectacles ou concerts publics de l’artiste
– L’adhésion ou l’appréciation du produit par le grand public.

Ce sont tous ces critères, relevés avec minutie étape par étape de chaque entité qui compose les jurés.

Selon vous qu’es ce qui manque au Gospel Togolais, pourquoi il ne décolle pas?

Normalement c’est chez les artistes du gospel que tous les artistes devraient apprendre l’union et l’amour d’équipe mais, ayant côtoyé plusieurs d’entre vous à travers mes émissions, je note de l’hypocrisie.
Trop d’hypocrisie!!!! Les gens ne se disent pas les vérités en face et préfèrent aussi être dans les commérages coulisses. Les gens de gospel préfèrent juste chanter a l’église. Ils n’aiment pas investir dans la communication, la promotion digitale et média traditionnels c’est-à-dire: télé radio.
Et puis vos clips aujourd’hui félicitations à ceux et celles qui innovent et qui sont sorti de la conception traditionnelle.


Donc promotion concrète de vos musiques sur les médias avec une présence effective et management aussi. Je ne sais pas si les artistes du gospel et leurs managers ont souvent les mêmes visions. Ce sera utile de trouver les personnes avec un carnet d’adresse varié pour vous positionner partout au delà de votre cercle. Je pense aussi que vous faites trop de remake. Les mêmes paroles de chansons reviennent plusieurs fois, vous faites aussi trop de reprises. Faites nous rêver ! Touchez les vécus. Pas seulement ce que Dieu a dit dans la bible. Pourquoi aujourd’hui un Bebi Phillip, un Kerozen est cité dans la liste de musique chrétienne? Or, non ils chantent juste le nom de leur créateur. Et vous mêmes qui êtes du secteur alors?
Un Santrinos avec son « Mawu Na » fait des millions de vues. Pourquoi les gens se retrouvent mieux dans son gospel que le votre? Nous avons aussi d’autres exemples tels que Etane avec son titre Yayra , Kollins avec son titre mawuena , Pikaluz avec son titre haya haya. Le monde évolue, les stratégies utilisées par Mme Abitor, Mme Dela Delali et bien d’autres seules ne pourront plus marcher surtout chez les jeunes.
Je sais que dans vos églises, certains pasteurs pourraient vous dire que votre vie ou musique n’est plus assez spirituel etc … tout dépend de comment vous la faite … Soit vous êtes artiste ou vous ne l’êtes pas. Comment Dena Mwana arrive à toucher toutes les couches? Qui sont les artistes gospel qui ont marché ? Qu’est ce qui a été leur limite ? Pourquoi ont-ils arrêté? ou à un moment ils ont trouvé mieux?
Je crois que chaque artiste gospel et de façon général doit savoir ce qu’il veut et chercher ce qui marche et l’intégrer dans sa musique. Mais le côté promotion j’insiste dessus.
De toutes les années que je fais à ce jour entre télé et radio, ce sont les artistes gospel qui payent le moins les promos. La présence sur leurs pages est aussi à améliorez, communiquez avec vos relations de proximité et voilà en partie.

Ne pensez vous pas que c’est faute de moyen et de producteur dans le gospel comme le disent la majorité des chantre qu’ils n’arrivent pas à investir dans la promo?

La musique se fait par moyen. Mais de la même manière quand ce que tu as chanté est bon ça prend tout seul. On a des artistes gospel avec tous les moyens et producteurs qui ne marchent pas ou bien?
Le problème n’est pas les moyens financiers au moment du démarrage. C’est déjà son œuvre musicale. Et puis ils ont plus de facilité dans leurs églises. Rassembler un peu d’argent est plus simple :
– un petit concert
– une cotisation imposée par le pasteur qui veut soutenir
– Être un bon Chantre de l’église et donc cibler les personnes aisées de l’église pour qu’ils participent et soutiennent etc…
Je réitère, ce qui permet de gagner et d’être connu c’est d’abord la chanson, pas la production.
Maintenant quand on a la bonne chanson, on galère comme tous les autres pour trouver le minimum pour se lancer.

Et on va chercher partout où les enfants de Dieu sont. Ils ne sont pas seulement dans ton église, ils sont aussi dans les autres églises, dans les mariages, les manifestations à public ci, et là.
Et la promotion, attention n’est pas seulement question d’argent. C’est aussi question d’approche.
Combien d’animateurs les artistes ont dans leur répertoire? A qui ils envoient leurs actualités?
Leur page ? C’est le Saint-Esprit qui va nourrir la page en contenu? Je ne pense pas, ne justifions pas la nonchalance dans les stratégies utilisées. Que les artistes gospel aussi fassent l’effort de s’intégrer dans le ShowBiz. Aucun côté n’est simple mais si on veut on le fait.
Après cette théorie n’est pas de la magie car on est au Togo, ça vient avec lenteur mais je crois que pour vous , une bonne stratégie et rapidement vous mangez 😀.

Citez vos trois chantres Togolais préférés !!?!

Oouuuu, j’aime pas trop dire que j’ai des préférés, surtout mon titre ne me le permets pas mais je suis une grande fan du live, de la bonne musique. J’aime la prestance de Naïda Sambo, Claudia Atchou, Winmaruis, Kollins Newman, Exaucé et pour John and gifty j’aime bien aussi leur endurance.

Certaines personnes disent que le gospel Togolais est mort, malade …. Vous en pensez quoi?

Dire toutes ces expressions c’est abusé à mon sens; Car ce qui est fait n’est pas zéro du tout.
C’est juste rehausser le niveau en améliorant les choses pré-citées.
Ne pas rester coincés dans vos églises mais analyser la globalité du Togo et apporter la bonne nouvelle. Plus de promotion, moins de copie coller des anciennes chansons. Proposez de nouvelles choses, entourez vous aussi des personnes qui peuvent vous booster et faites nous aussi rêver.
Donnez envie aux autres de venir vers Dieu et que cela ne se limite pas aux chansons mais aussi votre empathie visible en société à l’égard des autres artistes mêmes de l’urbain.

Merci Élisabeth pour vos conseils prodigués a l’endroit des chantres, un dernier mot?

La musique gospel c’est une musique qu’on écoute tous parce qu’on est en général tous des adorateurs. Et donc n’hésitons pas à soutenir , participons à leur live, show case, concert, aimons leur page digitale réseaux , partageons , que chacun fasse son meilleur pour le développement de notre culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :