QUESTION/REPONSE AVEC COACH MAGLOIRE

IL ME DÉFEND DE CHANTER A L’ÉGLISE APRÈS M’AVOIR ÉPOUSÉ QUE FAIRE?

IL m’a épousé en tant que chantre à l’église. Mais actuellement, il me défend de chanter à l’église. Je ne comprends plus rien. Aidez moi, coach

Coach aidez-moi, je ne sais pas quoi faire. J’étais dans le groupe musical avant de rencontrer mon mari dans l’église. Après notre mariage il m’interdit de chanter à l’église. Je n’ai plus le droit de servir Dieu avec la voix qu’il m’a donné. Je dois maintenant m’asseoir dans la foule. Ça me gêne tellement que je le laisse seul aller à l’église car quand on me demande pourquoi je ne chante plus je ne peux pas dire que c’est parce que mon mari a peur que d’autres hommes me draguent parce que selon lui c’est comme ça qu’il est tombé amoureux, en me voyant chanter. Je donne tous les arguments possibles mais ça ne peut plus durer, comment faire ? Je suis triste.

COACH MAGLOIRE VOUS RÉPOND

Bonjour bien aimée! C’est un plaisir de vous lire. Nous rendons grâce à Dieu qui a permis cette rencontre de destinée. Je demande à Dieu de vous illuminer et que votre tristesse se change en joie.

Ma sœur, toute notre existence sur terre tourne autour de Dieu. Et je peux confirmer qu’il n’y a rien de plus merveilleux que de servir Dieu. Je comprends donc que tu sois dégoûtée de tout, du fait que ton mari t’interdise de louer Dieu avec le don qu’Il t’a donné. Étant donné qu’il t’a épousé en tant que chantre, on aurait souhaité qu’il te propulse, au lieu de devenir un obstacle à ton ministère. Humainement parlant, c’est méchant. Il y a donc lieu de réfléchir, pour connaître les causes et les pistes de résolution.

En vérité, le problème auquel tu fais face actuellement n’est pas né le jour où il a commencé par t’interdire d’aller chanter. Le problème a commencé plus tôt. Je vais te donner mes raisons.

  • Ignorance sur le lien entre l’appel et le mariage :

Je crois qu’il y a des réalités qui t’ont échappées avant ton mariage. Tu croyais que tous ceux qui viennent à l’église comprennent la responsabilité et le service à Dieu. Non ! Beaucoup ne sont pas dans « servir Dieu », mais plutôt « se servir de Dieu » ; ce qui les préoccupe, c’est ce que Dieu peut faire pour eux, et non ce qu’ils feront pour Dieu. Étant donné que tu avais déjà un ministère ou un appel de Dieu dans ta vie, tu aurais dû vérifier la position de ton futur mari par rapport au service de Dieu, avant de t’engager définitivement. Mais, tu ne l’as pas fait.

Peut-être que tu te demandes comment tu devrais t’y prendre ? Voici quelques questions que tu aurais dû te poser, avant de t’engager : quel est le degré d’engagement du frère, dans les choses de Dieu ? Comment sert-il Dieu dans l’église ou en dehors? Pendant nos fiançailles, avons-nous eu le temps de discuter de ce que nous devons faire pour Dieu, en tant que futur couple ? Que pense-t-il de l’évolution de mon appel et de mon ministère ?

En considérant le contenu de ton message, je présume que vous n’avez pas discuté de tous ces points avant votre mariage.

Les réponses à ces questions t’auraient permis d’anticiper sur certaines choses. Car, j’ai l’impression qu’il a épousé juste la femme, en ignorant ta vocation.

  • Définir la priorité pour sa vie

Sachant que tu as déjà un ministère ou un appel de Dieu dans ta vie, tu ne devrais pas rentrer dans une relation sans avoir pris le temps de te poser des questions importantes concernant cet appel. Mais malheureusement, vous avez tout fait, sauf l’essentiel. Je crois que ton témoignage servira de leçons à la multitude qui nous lit, pour éviter de tomber dans ces mêmes pièges. Car, de manière générale, on ne peut pas rentrer dans une alliance de mariage, sans avoir convenu avec son partenaire sur des choses importantes[1] ou des priorités existentielles comme celles du service à Dieu. Chacun doit pouvoir, selon la grâce et le don qu’il a reçu, servir Dieu dans son appel et son couloir. Vous devez être clair là-dessus avant de faire le dernier virage. Ces genres de discussions permettent à chacun des partenaires, et ce dans la mesure du possible, de savoir ce qu’il doit faire pour soutenir son partenaire à la réalisation de ses objectifs divins.

Il y a un troisième aspect qui concerne les aspects psychologiques que je vais aborder dans mes propositions de solutions.

Étant donné que le couple est déjà constitué, il faut avancer, malgré tout. Voici ma proposition.

  1. Tu dois retourner à l’église :

La première chose que tu dois faire, sans réfléchir par deux fois, c’est de retourner à l’église. Tu sais, le don ne nous amène pas au ciel mais plutôt notre communion avec le Christ. Et à l’église, nous apprenons à renforcer, nourrir et entretenir cette communion. C’est quand nous avons une bonne communion avec Christ, à travers notre attachement à une famille chrétienne (église), que nous devenons de bons ministres de Dieu. Car, nous devons être chrétiens avant d’être ministres de Dieu. Donc, si tu restes à la maison, non seulement tu perds cette communion, tu ne grandis plus spirituellement, mais aussi tu perds ton zèle pour les choses de Dieu. C’est un pas dangereux de quitter la communion. Je te prie de ne pas tomber dans le piège de ces « stars chrétiennes » dans nos églises qui sont très attachés à leur don qu’à la communion avec Christ. Ils chantent, dansent, exercent leur don, mais quand il s’agit des choses qui concernent l’église, on ne les voit pas. Ils aiment plus leur don que l’auteur du don. Ne sois pas comme ces gens.

Qui sait si le Seigneur n’est pas en train de t’appeler pour quelque chose d’autre que le chant ? Qui sait si le Seigneur n’est pas en train de guérir ton cœur de cette « maladie de star du don » dont j’ai parlé plus haut ? Qui sait si le Seigneur n’est pas en train d’attirer ton attention sur le niveau de compréhension de ton ministère par ton partenaire ? Qui sait si le Seigneur n’est pas en train de t’appeler à prier pour ton mari sur sa perspective du service à Dieu ? Je voudrais juste te dire qu’au-delà de ce qui se passe, il y a certainement quelque chose que Dieu pourra te dire. Donc, point besoin de s’énerver contre ton mari. Il faut plutôt voir ce défi comme une occasion de discussion personnelle avec Dieu, pour plus de précision sur ton ministère. Saisis cette occasion pour te rapprocher de Dieu, dans la prière. Il connaît les temps et les saisons.

Il y a donc beaucoup de chose que tu ignores encore sur cette affaire. Tu as besoin de prier et d’intercéder pour que Dieu de te parle. De ce fait, rester à la maison et s’éloigner de la communion avec l’église n’est pas la bonne chose à faire. Et puis, qui t’a dit qu’à l’église un chantre ne peut pas faire autre chose? Si ton mari te refuse de chanter, il y a plein d’autres choses à faire, en attendant que la situation ne soit résolue. Donc, occupes toi de quelque chose d’autre, tout en priant pour une orientation du Seigneur. 

Maintenant que tu m’as lu, je sais que tu es convaincue qu’il faut y retourner. Mais peut être que tu n’as pas de réponse à donner à ce flot de questions qui te seront posées à ton retour et sur le fait que tu n’exerces plus le ministère. Je voudrais d’abord proposer d’informer le responsable du groupe de ton indisponibilité pour un temps. Et si quelqu’un te pose une question sur ton absence à l’église ou du groupe musical, dis-leur simplement que tu traverses un moment avec le Seigneur ; et dès que ce sera fait, tu reprendras le ministère, selon l’orientation que le Seigneur te donnera.

En réalité, nous n’avons pas besoin de tout étaler devant les gens. Apprends à être forte et faire face à l’adversité.

  1. Tu dois chercher à comprendre ton mari au-delà des mots

Il est vraiment dommage que ton mari pense que d’autres hommes pourraient te séduire, en étant une femme mariée. Mais, ceci traduit deux choses : (i) soit il y a une crise de confiance dans votre couple qui ne dit pas son nom. Peut-être que ton mari se rappelle de la facilité avec laquelle il t’a conquise dans ce milieu musical ; et il se dit qu’en y retournant d’autres peuvent aussi te conquérir. Il a peur que ce qu’il soupçonne ne soit vrai. Donc, il veut l’éviter, en te refusant d’aller à la réunion du groupe musical. Si ce que je suppose est vrai, tu pourras analyser la situation et en parler avec ton mari, en personne mature. Il a besoin d’être rassuré ; et c’est toi qui peut bien le rassurer ; (ii) soit, il soupçonne que quelqu’un pourra te faire la cour dans le groupe, mais comme il n’a pas de preuve, il veut anticiper. Tu sais, il y a beaucoup d’histoires qui circulent sur les groupes musicaux. Pour quelqu’un qui n’est pas de ce milieu, il croit que tout ce qu’on raconte est vrai. Donc, je te prie de revoir ton amitié et tes relations avec les frères du groupe. Je ne dis pas de les prendre en ennemis ; mais d’user d’une certaine sagesse à leurs égards pour qu’ils te respectent, en tant que femme mariée. Maintenant que tu es une femme mariée, tu dois te réserver sur certaines choses.

L’autre grand problème pourra être le fait qu’il a un problème de jalousie maladive. Je ne connais pas son passé, mais je fais une supposition. La jalousie maladive est un problème psychologique où le malade vit dans la peur et le soupçon permanent. Il croit qu’il n’est pas à la hauteur des attentes de son partenaire et que quelqu’un viendra lui arracher l’objet de son amour. Généralement, ce sont des personnes qui sont jalouses de tous ceux qui s’approchent de leur partenaire. Donc, ils sont jaloux de tout et de rien. Alors, si tu as fait de pareils constats qu’il est jaloux de tout et de rien, il faut plutôt parler avec votre parrain de mariage ou une tierce personne qui s’y connaît dans ce domaine d’accompagnement psychologique pour l’amener à la raison. Ceci permettra de l’aider à comprendre son problème et l’accompagner dans un processus de guérison. Sache que la jalousie maladive n’a rien à voir avec toi. C’est un problème qui est lié à la personne elle-même ; et elle a besoin de guérir. Donc, point besoin de prendre ce problème comme un problème personnel et se mettre en colère contre lui. Ce n’est pas toi le problème, mais lui. Il faut qu’il guérisse.

  1. Tu dois mettre ton mari en confiance à travers ta qualité de vie

S’il y a quelque chose qui ne trompe jamais, c’est ce que nous sommes. La Bible l’a bien dit « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.  Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons?  Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.… »[2]

Les versets qui sont cités montrent clairement que ce que nous sommes est plus important que ce que nous faisons, même pour Dieu. Et c’est les fruits que nous produisons qui permettent de reconnaître ce que nous sommes en réalité.  Si ta vie témoigne de la crainte et la fidélité à Dieu, ton mari le saura et se rendra compte qu’il avait fait un faux jugement sur toi. Donc, tu as besoin d’être patiente et surtout de mener une vie qui glorifie Dieu, en toutes choses. Je te recommande d’étudier, pour chaque jour, un chapitre du livre des Proverbes. Il compte trente et un (31) chapitres. Ça te permettra de grandir en sagesse.

Je crois avoir répondu à ta sollicitation. S’il y a encore des points d’ombre, n’hésite pas à nous revenir.

Que le Dieu de toute grâce te fasse du bien.

Coach Magloire


[1] Amos 3v3
[2] Matthieu 7V15 à 17


Si vous aussi, vous voulez partager votre histoire ou recevoir un conseil du coach Magloire, écrivez nous sur makafuileblog@gmail.com ou via whatsapp sur le +22896732200

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :