QUESTION/REPONSE AVEC COACH MAGLOIRE

J’AI FUIS MON EGLISE CAR ON VEUT M’IMPOSER UNE FEMME, AI-JE BIEN FAIT?

J’ai fuis l’église car la diaconesse a rêvé d’une fille qu’on veut m’imposer pour femme. Ai-je bien fait?

Coach, je m’appelle Henri et j’ai fuis mon église à cause des révélations de mariage. La diaconesse a vu dans une vision que je devais épouser une fille qui ne me plait en rien et ensuite tout le comité a voulu me forcer à l’épouser. Le comble c’est que mes parents les croient. A la maison ce sont des disputes incessantes. Comment faire comprendre à mes parents que je ne veux pas d’elle. Pour eux comme c’est une vision, c’est que ça doit absolument être vrai, aidez-moi.

COACH MAGLOIRE VOUS RÉPOND

Bonjour Henri

J’apprécie énormément ton courage et ta détermination à faire les choses selon Dieu et non selon les hommes.

Frère Henri, ton histoire me rappelle les dérives que l’église a connues à un certain moment de son histoire. En effet, l’église a manqué de trouver l’équilibre entre le spirituel et les défis de la vie de tous les jours. Ainsi, on avait tellement magnifié le côté spirituel au point où tout ce qui touchait aux choses de l’esprit étaient prises à la lettre, sans analyse ni discernement. Sur base de rêve ou de vision, toute parole devenait la voix de Dieu ; et malheur aux opposants. C’est ainsi que des rêves et des visions humaines ont été pris pour la voix de Dieu. Il est vrai que tout n’a pas été faux, mais il y a eu beaucoup d’abus. On avait pris Dieu comme un bourreau qui ne tenait pas compte de ce que nous ressentons entant qu’humains. Et au nom de Dieu, on n’imposait les convictions personnelles aux gens, en lieu et place de la sainte doctrine équilibrée.

Ces choses se sont passées dans presque tous les domaines de la vie ; et surtout dans le domaine du mariage. On a donc assisté à des unions sur fonds de rêve ou de vision. Et certains mariages sont en souffrance, aujourd’hui à cause de cela. Ils se sont engagés juste, sur la base d’un rêve ou d’une vision. Je ne dis pas qu’un rêve ou une vision est forcément faux. Non ! loin de là.  Mais, en réalité, quel que soit la nature d’un rêve ou d’une vision, il ne suffit pas à lui seul pour permettre à deux personnes de s’engager dans un projet de mariage. Et même, si le rêve ou la vision est vraie, il y a nécessairement un travail à faire sur soi et pour le couple[1]. Car, beaucoup croient à tort que dès que c’est la volonté de Dieu, il n’y aura pas d’obstacles. Ils se sont trompés et ils en ont souffert. Donc, quand on a un rêve, il y a une certaine manière de s’y prendre, pour garantir le succès du projet dans lequel on veut s’engager.

Je crois que c’est cette sagesse qui a manqué dans la gestion de cette affaire qui t’oppose désormais à ton église et à ta famille. Tout n’est pas faux dans ce qu’ils disent. Mais, nous allons essayer de creuser.

Je crois que ta question est de savoir ce que tu dois faire maintenant que le problème se pose.

  1. Doit-on m’imposer d’épouser une femme que je n’aime pas ?

Frère Henri, je crois que l’intention des responsables de ton église et de tes parents est de te trouver une femme selon Dieu qui pourra te rendre heureux, dans votre futur foyer. Mais, nous reconnaissons que la manière dont ils ont procédé n’est pas la meilleure. Je ne sais pas si c’est la pratique dans votre communauté, mais qu’il me soit permis d’apporter quelques suggestions.

Dans la première partie, j’ai tenté de t’expliquer qu’à priori, un rêve ou une vision, tant qu’on ne l’a pas éprouvé ou examiné ne peut être rejeté. Il faut donc la vérifier, pour s’assurer que ce qu’on a dit vient de Dieu ou pas. Et je voulais aussi attirer ton attention sur le fait que certaines fois, nos critères personnels peuvent nous faire croire que ce que l’autre dit ne vient pas de Dieu. Ce n’est pas parce que tu n’aimes pas la fille que forcement le rêve ou la vision ne vient pas de Dieu. Ça peut être un signe de Dieu pour t’amener à reconsidérer tes critères. Car, si le rêve ne garantit pas le succès du mariage, de même la beauté n’assure pas un mariage heureux[2]. Il faut donc aller avec sagesse. Je ne suis pas d’accord qu’on t’impose une femme à épouser ; mais aussi, je ne suis pas d’accord que tu rejettes tout en bloc.

Pour cela, je te propose ceci :

  • Il faut prier et écouter Dieu pour toi-même. C’est la meilleure chose qu’il faut faire, dans de pareilles situations. Dieu nous demande de l’invoquer, afin qu’il nous révèle des choses cachées que nous ignorons[3]. Argumenter avec des gens qui sont plus matures, sages et expérimentés que toi sera peine perdue. Mais, si Dieu te parle et te montre la voix à suivre, il sera de ton côté et te défendra contre les détracteurs. Mais, si tu veux juste prouver que tu connais, je t’assure que si ton choix ne marche pas, ce sera difficile de revenir vers eux. Donc, prends le temps dans la prière. Même si la manière a été un peu brutale, prends le temps de prier, pour écouter Dieu. Ce ne sera pas du temps perdu. En ayant une réponse claire de Dieu, tu pourras mieux répondre de manière sûre et convaincante aux injections ;
  • Prends une feuille, et écris les critères que tu souhaiterais voir chez ta future femme. Essaie de voir si cette fille qu’on te propose à tous ses critères que tu t’es défini ou pas. Dès fois, nous refusons certaines propositions sur la base de critères banals et moins importants que nous avons définis pour nous même. Donc, fais un travail sérieux, en ayant les regards sur ce que tu veux pour ta future famille, selon la pensée de Dieu ou la Bible. Ne dis pas non, juste parce que c’est la diaconesse qui l’a prophétisé. Mais, analyse la situation. Je connais des gens qui ont dit non au début, mais ont fini par comprendre le plan de Dieu pour leur vie à travers la proposition qui leur a été faite. Car les voies de Dieu sont insondables. Je ne dis pas que ce sera forcément ton cas. Mais, je te supplie d’analyser la personne au-delà du seul critère de beauté.
  1. Comment se prendre avec la famille et l’église ?

Frère Henri, il n’y a pas de passage de la Bible qui montre que c’est par rêve ou révélation qu’il faut se marier. Il n’y en a pas. Adam qui a été le premier homme à se marier, ne l’a pas fait par rêve. Dieu lui a amené la femme ; et il l’a appréciée lui-même, avant de l’accepter chez lui. Pour le cas d’Isaac, le serviteur d’Abraham a prié et a posé des critères qui ont trait aux attitudes de femme vertueuse qu’il voulait voir chez celle qui doit être la femme d’Isaac. Donc, le choix de partenaire doit être volontaire et personnel, sans contrainte, mais selon les orientations bibliques et non selon des convictions personnelles. Donc, ceux que nous considérons comme des exemples bibliques nous ont montré qu’il faut apprécier les attitudes et comportements de son ou sa partenaire, sans oublier l’aspect spirituel, avant de s’engager. Alors, je te propose ces pistes :

  • Rencontre le responsable de ton église pour lui expliquer ta position et ta compréhension du processus de mariage tel qu’il est exposé dans la Bible où les gens se mariaient sur la base de volonté et non sous contrainte. Je ne sais pas si dans ton église, c’est la pratique de donner des femmes aux garçons par prophétie ou rêve. Si tel est le cas, je sais que ce sera compliqué de le convaincre. Mais, il faut toujours essayer, tout en étant dans une attitude de prière. Il faut rencontrer une seule personne d’abord, avant de rencontrer le comité, s’il le faut. Au-delà de cela, dis-leur de te donner le temps de prier et d’avoir aussi une conviction personnelle, avant de leur donner ta position finale.
  • Par rapport à tes parents, je sais qu’ils veulent ton bien. Vous n’avez pas besoin d’être en conflits à cause de cette question de mariage. Je te propose de parler avec un des parents avec lequel tu t’entends le mieux, pour lui expliquer que tu comprends leur position, mais s’ils veulent vraiment que tu sois heureux, qu’ils te laissent prier et recevoir une orientation de Dieu, avant de décider de quoi que ce soit. Je crois qu’en le faisant, ils prendront acte et te laisseront réfléchir. Pendant ce temps, il faut prier pour que Dieu te parle et qu’il t’oriente sur les critères essentiels qu’il faut.

Pour le reste, je crois que les responsables d’église doivent comprendre que quel que soit l’amour qu’ils portent pour leur fidèle, en matière de mariage, ils sont censés guider ou orienter ; mais ils ne doivent jamais imposer un choix. Dieu, même, ne nous impose pas un choix, malgré qu’Il connaît ce dont nous avons réellement besoin. La responsabilité du mariage doit s’assumer seule. Les parents et les personnes matures doivent aider les jeunes à s’orienter et non à choisir à leur place.

Que Dieu te garde, Frère Henri

Sois béni


[1] Amos 3V3
[2] Proverbes 31V30
[3] Jérémie 33V3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :