ARTICLE

DECES DE OSINACHI NWACHUKWU : RETOUR SUR LA TRISTE HISTOIRE DE LA CELEBRE ARTISTE GOSPEL

Décès de Osinachi Nwachukwu : Retour sur la triste histoire de la célèbre artiste gospel

L’histoire Osinachi Nachukwu est assez triste, mais mérite d’être racontée. Mariée depuis plus de 10 ans, la chantre Osinachi était l’incarnation de la femme soumise. Mère de quatre enfants, elle était très active au sein de sa communauté religieuse ou elle a su se faire connaître grâce à son talent d’artiste. À à peine 42 Osinachi elle est morte suite à des violences qu’elle a subies venant de son mari. Dans cet article, nous vous racontons la partie la plus tragique de l’histoire de sa vie.

La rencontre entre Osinachi et son époux s’est faite lors d’un programme religieux à Abuja (capitale du Nigeria). Courtisée par Peter Nwachukwu, elle n’est au départ pas intéressée. Ce n’est que quelques mois plus part qu’elle acceptera de donner une chance à celui qui plus tard deviendra son époux.

Une fois, leur relation officielle, Peter Nwachukwu va se dépêcher de demander sa main et de sceller leur union par un mariage religieux. Après la célébration de leur mariage, Peter va commencer à éloigner Osinachi de sa famille (Visites familiales interdites, interdiction de discuter au téléphone avec ses proches sans la permission de son mari…) . Dans un reportage recueilli par la BBC, la mère de Osinachi affirme avoir été éloignée de sa fille pendant plus de 8 ans.

Plus tard, les choses vont d’ailleurs s’empirer pour la chantre. Mais commençons par le début ! Après la naissance de son premier enfant, elle se réfugie chez sa mère pendant plus d’un an pour fuir la violence de son époux. Après de longues supplications de la part de ce dernier, elle rentre sous le toit conjugal, où elle va continuer à subir une maltraitance .

Assez réservée et soucieuse du bien-être de ses enfants, Osinachi a toujours espéré que tout finirait par rentrer dans l’ordre. Elle ne portera d’ailleurs jamais plainte et demandera même à ses proches parents et amis qui étaient au courant ses souffrances de ne pas en parler.

Fervente chrétienne, elle a toujours su garder le sang-froid tout en consacrant son temps à la prière et à la musique qu’elle avait comme passion !

Le 08 avril 2022, le monde entier apprenait avec tristesse le décès de cette grande voix de la musique Gospel. Faisant croire au début qu’elle a succombé à un cancer de la gorge, le mari d’Osinachi, s’est vite vu contredire par l’une des sœurs de la défunte qui n’a pas hésité à faire savoir à tous que Osinachi subissait des violences de la part de son époux. Elle portera plainte par la suite ce qui permettra de déclencher une procédure judiciaire pour situer les causes du décès de la défunte.

Arrêté, Peter Nwachukwu, a été placé en détention le 10 mai 2022. Il devait comparaitre devant la justice.

Selon la famille de la défunte, le mari d’Osinachi, M. Peter Nwachukwu, Osinachi faisait constamment subir à son épouse des violences domestiques et l’aurait frappée à la poitrine avec sa jambe et battu à plusieurs reprises.

Le témoignage d’une personne à qui elle s’était confiée apporte un peu plus de lumière dans cette affaire. Selon le témoin, qui était en contact avec la chantre quelques semaines avant sa mort, elle aurait été violemment battue et emmenée d’urgence à l’hôpital où elle a passé 5 jours sous assistance respiratoire avant de rendre l’âme.

Arrêté par la police, Peter Nwachukwu, a été placé en détention le 10 juin 2022 avant de comparaitre devant la justice. En tout 23 chefs d’accusations ont étés retenus contre lui.

Le procureur a accusé le mari d’avoir expulsé de force le défunt du domicile familial. Il était également question de violence émotionnelle, verbale et psychologique commises à l’endroit de son épouse. Il aurait par ailleurs poussé Osinachi hors d’un véhicule en mouvement sans oublier le fait d’avoir cruellement battu ses propres enfants, d’avoir enregistré leur cri, de l’avoir diffusé sur son téléphone et de les avoir menacés et empêchés de signaler les actes de violence domestique qu’il faisait subir à leur mère.

Condamné à mort le 27 juillet dernier par la justice ivoirienne, le sieur Peter Osinachi sera pendu comme l’avait demandé le procureur de la république au début de son procès.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :